Glossaire

A

à l’équilibre (ressource) : Dans le cadre du SAGE nappes profondes, une ressource est considérée à l’équilibre si les prélèvements qui y sont effectués sont voisins du volume maximum prélevable objectif. Afin de garantir leur bon état, l’objectif est de ne pas augmenter les prélèvements dans ces nappes. 

affleurement : couche géologique en surface du sol.

aquifère : Formation géologique constituée de roches perméables (formation poreuse et/ou fissurée), contenant de façon temporaire ou permanente de l’eau mobilisable, et capable de la restituer naturellement et/ou par exploitation (drainage, pompage).

argile : Roche sédimentaire composée essentiellement de silicates hydratés d'aluminium en feuillets.

C

calcaire : Roche sédimentaire carbonatée constituée d'au moins 50% de carbonate de calcium.

CLE : Commission locale de l’eau. La CLE du SAGE nappes profondes a élaboré le SAGE et assure un suivi rigoureux de sa mise en œuvre et du respect de ses mesures. 

Crétacé : Dernière période de l’ère secondaire (de -135 à -65 millions d’années). Nom donné par extension aux couches géologiques datant de cette époque, ainsi qu’aux nappes d’eau circulant dans ces roches.

D

déficitaire (ressource) : Dans le cadre du SAGE nappes profondes, une ressource est considérée à déficitaire si les prélèvements qui y sont effectués sont supérieurs au volume maximum prélevable objectif. Afin d’atteindre leur bon état, l’objectif est de réduire les prélèvements dans ces nappes.

dénoyage : Abaissement de la surface piézométrique suite à un prélèvement. En cas de dénoyage, l’eau de la nappe n’est plus sous pression. Son écoulement et sa qualité sont modifiés ce qui peut conduire à la dégradation de la ressource.

dolomies : Roche sédimentaire constituée de carbonates de calcium et magnésium.

E

eaux superficielles : Eaux de surfaces comme les rivières, les fleuves, les lacs…

Eocène : Période de l’ère tertiaire (de -53 à -33,7 millions d’années), on la subdivise généralement en Eocène inférieur, moyen et supérieur. Nom donné par extension aux couches géologiques datant de cette époque, ainsi qu’aux nappes d’eau circulant dans ces roches.

étiage : Notion généralement réservée aux eaux superficielles et désignant le plus bas niveau des eaux.

étages géologiques : Subdivision d'une période géologique correspondant à des terrains contenant des fossiles caractéristiques.

F

faille : Zone de rupture le long de laquelle deux blocs rocheux se déplacent l'un par rapport à l'autre.

forage : Trou creusé dans le sol et équipé d'un tube. Il sert à prélever de l’eau. Sa profondeur et son diamètre varient en fonction de la profondeur de la nappe à atteindre et du débit souhaité.

G

grès : Roche sédimentaire formée de grains de quartz et de sable consolidé.

H

hydraulique (propriétés) : Propriétés liées à la circulation de l’eau dans la nappe (vitesse, sens et direction de l’écoulement).

I

Infiltration : Processus physique par lequel l’eau pénètre dans les sols et alimente les nappes.

K

karst : Massif calcaire où la dissolution de la roche par l’eau a créé des fissures et cavités.

M

marnes : Roche sédimentaire composée de calcaire et d'argile.

matières en suspension : Particules fines non solubles, visibles à l’œil nu.

micro-substitution : Changement de source d’approvisionnement pour un besoin préexistant et qui ne donne pas lieu à la diminution ou au retrait d’une autorisation de prélèvement relative à une unité de gestion du SAGE.

Miocène : Période (de -23,5 à -5,3 millions d’années) de l’ère tertiaire Nom donné par extension aux couches géologiques datant de cette époque, ainsi qu’aux nappes d’eau circulant dans ces roches.

modélisation mathématique : Représentation mathématique virtuelle d’un ou plusieurs aquifères permettant de reproduire le fonctionnement des ressources et de simuler des fonctionnements dans des conditions non observées. Ces conditions sont regroupées dans des scénarios.

N

nappe captive : Aquifère dans lequel la pression de l’eau est supérieure à la pression atmosphérique. C’est le cas lorsque la roche réservoir est surmontée d’une couche imperméable. Le niveau d’eau ne pouvant dépasser le haut du réservoir, l’eau se met sous pression.

nappe libre : Aquifère dans lequel la pression de l’eau est égale à la pression atmosphérique. C’est le cas lorsque la roche réservoir affleure à la surface ou se trouve sous une couche perméable.

nappe phréatique : Aquifèreque l'on rencontre à faible profondeur et qui alimente traditionnellement les puits. C'est la nappe la plus exposée à la pollution en provenance de la surface. La nappe phréatique est une nappe libre.

niveau piézométrique : Ce niveau représente la « charge hydraulique » de la nappe en un point. Dans le cas des nappes libre, le niveau est confondu avec le niveau de l’eau de la nappe. Dans le cas des nappes captives ce niveau sera supérieur au toit imperméable de la nappe dont l’eau est sous pression.

O

Oligocène : Période (de -33,7 à -22,5 millions d’années) de l’ère tertiaire. Nom donné par extension aux couches géologiques datant de cette époque, ainsi qu’aux nappes d’eau circulant dans ces roches.

ouvrage : ouvrage d’art destiné à capter une nappe. Voir forage.

P

perméabilité : Capacité d’un corps à se laisser traverser par l’eau (exprimé en m/s).

pertes réseau : Volumes d’eau perdus à cause de fuites dans les canalisations.

pli (géologique) : Déformation des couches géologiques sous l’effet d’une contrainte compressive.

PLU : le Plan local d’urbanisme est un document d’urbanisme établissant un projet global d’urbanisme et d’aménagement.

porosité : Propriété des roches de comporter des vides interconnectés ou non. Lorsque les vides sont interconnectés, la roche est perméable : l’eau peut y circuler.

prélèvement : Quantité d’eau que l’on extrait de la nappe, s’exprimant en unité de volume ou de débit.

R

règles de l’art (ouvrages) : Ensemble de règles implicites à suivre concernant la réalisation, la réhabilitation ou le rebouchage d’ouvrages. Elles sont maintenant définies par des arrêtés, des normes AFNOR, ou autres documents formalisés.

réservoir (roche) : Roche ayant les caractères nécessaires (porosité, perméabilité) pour pouvoir contenir des fluides.

S

SAGE : Un Schéma d’aménagement et de gestion des eaux est un document de planification à portée réglementaire qui définit les objectifs et les principes d'une gestion équilibrée de la ressource en eau.

SCOT : Le Schéma de cohérence territoriale est un document d’urbanisme. C’est un outil de conception et de mise en œuvre d’une planification intercommunale. Il est composé d’un projet d’aménagement et de développement durable (PADD) et d’un document d’orientation et d'objectifs (DOO).

SDAGE : Un Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux est un instrument de planification qui fixe pour chaque bassin hydrographique les orientations fondamentales d’une gestion équilibrée de la ressource en eau dans l’intérêt général et dans le respect des principes de la directive cadre sur l’eau et de la loi sur l’eau.

sédiments : Dépôt constitué de particules plus ou moins grosses, laissé par les eaux, le vent, les glaciers ou dépôt de matières en suspension.            

SMEGREG : Syndicat mixte d'études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde

sondages (en géologie) : Excavation dans le but d'acquérir des informations sur le sous-sol et/ou sur l'eau souterraine.

soumis à autorisation : Le projet doit faire l’objet, préalablement à sa réalisation, d’une demande d’autorisation au préfet du département. Le préfet peut autoriser ou refuser le fonctionnement.

soumis à déclaration : Le projet doit faire l’objet d’une déclaration au Préfet du département avant sa réalisation.

substitution de ressources : Changement de source d’approvisionnement pour un besoin préexistant et optimisé qui donne lieu à la diminution ou au retrait d’une autorisation de prélèvement relative à une unité de gestion du SAGE. Exemple : alimentation en eau potable à partir d’une unité de gestion non déficitaire, en lieu et place d’un captage dans une unité de gestion déficitaire, avec diminution de l’autorisation de prélèvement dans le captage préexistant.

surexploitation : Un forage est surexploité si les volumes prélevés dans la nappe sont trop importants et menacent son « bon état ».

T

tableau de bord du SAGE : Regroupement de tous les indicateurs permettant d’évaluer globalement l’état d’avancement du SAGE.

tabulaire : Se dit des couches géologiques horizontales.

unité de gestion : Pour une gestion quantitative efficace, le territoire du SAGE est partagé en unités de gestion croisant les étages géologiques avec le zonage géographique.

U

usages collectifs (de l’eau) : utilisation de l’eau par les collectivités, par exemple dans les bâtiments publics (mairies, écoles…) ou pour l’arrosage des espaces verts et des terrains de sport.

usages domestiques (de l’eau) : utilisation de l’eau par les particuliers (douches, toilettes, arrosage du jardin…) dans leur logement et aussi utilisation sur le lieu de travail pour les sanitaires, le ménage…

V

valoriser (les eaux) : Donner à l’eau un second usage. Par exemple l’eau utilisée en géothermie peut servir à alimenter une piscine.

VMPO : Volume maximum prélevable objectif, compatible avec la pérennité de la ressource. Les valeurs des VMPO ont été déterminées à partir de simulations à long terme de l’état de la ressource à l’aide du Modèle mathématique nord aquitain

vulnérabilité : Fragilité ou susceptibilité d’un milieu ou d’un système face à un aléa donné (pollution par exemple).