Pourquoi le Smegreg ?

Tous usages confondus (prélèvements de la centrale du Blayais non inclus), les besoins en eau du département de la Gironde s'élèvent à 290 millions de m³/an. Près de la moitié des prélèvements effectués pour satisfaire ces besoins proviennent de quatre nappes souterraines. Elles fournissent notamment 96 % de l'eau potable.

 

classementUGEn 1996, le Conseil général, la Communauté urbaine de Bordeaux et l’Agence de l’eau Adour Garonne, ont élaboré un Schéma directeur des ressources en eau du département (SDAGE). C’est à cette occasion que les craintes exprimées par la Faculté des sciences de Bordeaux à la fin des années 50 sont confirmées : certaines nappes sont localement surexploitées.

 

Compte tenu des enjeux et de la complexité du sujet, deux décisions sont prises par les acteurs locaux en 1998 :

pucebulle l'élaboration d'un SAGE pour les nappes profondes avec installation d'une CLE cette même année ;

pucebulle la création, par la Communauté urbaine de Bordeaux et le Conseil général, du Syndicat mixte d'études et de gestion de la ressource en eau du département de la Gironde (SMEGREG) à qui est confiée l’étude de ressources alternatives aux nappes profondes.

 

 

A l’occasion de l’approbation de la version révisée du SAGE en 2013, les deux partenaires historiques du SMEGREG ont décidé d’ouvrir l’établissement aux services de l’eau désireux de s’impliquer dans une gestion équilibrée et durable des nappes profondes.